Skip to main content

L’édifice

Sans aucun doute les plus belles et les plus suggestives des arènes espagnoles

Foto Interior de la Puerta del Príncipe. Foto José Morón.
Colección RMCS.

Les arènes royales de Séville ont été construites sur une colline, appelée mont du Baratillo, située près du fleuve Guadalquivir. Au moment où elles furent érigées, il y avait à peine quelques constructions dans les environs. Aujourd’hui elles sont entièrement entourées d’autres bâtiments, à l’exception de la zone située aux alentours de la façade principale. Les édifices adossés forment un ensemble quasiment triangulaire délimité par trois rues: le paseo de Cristóbal Colón, Adriano et Antonio Díaz. L’édifice des arènes, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur, présente la forme d’un polygone irrégulier, constitué de 30 côtés inégaux; une conséquence de travaux qui s’étalèrent sur 120 ans.

«Les arènes de Séville sont sans aucun doute les plus belles et les plus suggestives des arènes espagnoles en raison de leur architecture classique et noble, de leurs proportions harmonieuses et de leur tradition»

José María de Cossío
Los Toros

L’aspect externe des arènes du Baratillo évoque une architecture du baroque tardif caractéristique de la seconde moitié du XVIIIème siècle, tendant déjà vers le classicisme, réalisée avec plus de grâce que de monumentalité. La porte principale prédomine tout particulièrement, avec sa structure inférieure en pierres apparentes qui contraste avec le reste des façades principalement recouvertes à la chaux. La porte principale est délimitée par deux tourelles possédant chacune des entrées secondaires (qui donnent accès aux loges de la Maestranza et des autorités). Elles sont agrémentées d’une ornementation caractéristique de forme concavo-convexe représentant des chapiteaux à feuillages, des moulures, des motifs végétaux qui semblent figurer des couronnes.

Interior de la Puerta del Príncipe.
Foto José Morón. Archivo RMCS.

La structure de base des arènes est constituée d’un premier anneau, autour de la piste, composé d’une barrera et de tendidos, et sous lequel il y a, dans certains endroits du rez-de-chaussée, des petits locaux pour le stockage ou pour l’usage du public; un second anneau comprend dans sa partie supérieure les gradins couverts, ainsi qu’une galerie intérieure de circulation et d’accès vers les tendidos, d’un côté, et de l’autre vers toutes les zones de services des arènes (corrales, cuadrillas, abattoir, infirmerie, etc).

Ces zones de services se situent dans un troisième anneau dans lequel on trouve des escaliers d’accès vers les gradins couverts. À l’étage supérieur, ce troisième anneau comprend une zone de larges terrasses avec parapets et une galerie extérieure. Celle-ci, d’une part, donne un accès direct aux étages supérieurs et, d’autre part, est occupée par des structures qui appartiennent au siège de la Real Maestranza de Caballería ou par des logements particuliers.

Palco del Príncipe, reservado a la Familia Real. Foto José Morón.
Archivo RMCS.

Palco del Príncipe, reservado a la Familia Real. Foto José Morón.
Colección RMCS.